« Suis natif de Goma, je vais me battre pour la survie de ce club. » Tout sur le premier discours du coach Birindwa

  • par
Partager sur les réseaux sociaux

Officiellement entraîneur de l’équipe depuis le dimanche 07 Mars 2021, John Birindwa Cirongozi connait la taille du défi qu’il est censé relever. L’ancien joueur de l’A.S Kabasha de Goma a hérité d’un club ambitionnant de se maintenir en Vodacom Ligue 1 mais qui compte 13 petits points au bout de 17 matchs joués. Pour résoudre cette équation, le fils du terroir pourra articuler ses interventions sur six principaux axiomes. Il les a dévoilé sans vergogne lors de son tout premier face-à-face avec le département interne ayant dans ses attributions la communication.

1. Union sacrée provinciale

Je remercie d’abord le bon Dieu. C’est lui qui a permi que je sois aujourd’hui chez Dauphin Noir. Permettez-moi de remercier aussi le comité de l’A.S Dauphin Noir pour la confiance qu’il m’a attribuée et tous les sportifs de la ville de Goma parce que, ce n’est pas un défi que Birindwa seul doit relever. C’est un défi qui doit être relevé par tous les sportifs, non seulement de la ville de Goma mais de toute la province.
Il faudrait aussi remercier le staff technique sortant puisqu’il a fait un travail de titan même si la chance n’a pas sourie de son côté. Je crois que Dauphin a une bonne équipe, il faudrait réorganiser quelque chose sur le plan tactique, c’est ce qu’on est en train de faire.

2. Travail

J’ai effectué jusqu’au jour d’aujourd’hui au moins sept séances d’entraînement. Ce n’est pas suffisant pour que je dise que j’ai déjà fait du travail mais au moins j’ai déjà fait quelque chose pour essayer de remettre les joueurs sur les rails, redonner une fois encore la confiance au groupe puisque j’ai essayé de travailler pendant toute la semaine.

3. Défi

C’est le premier baptême face à DCMP, on y va. Je ne aurai pas beaucoup de pronostics tant que nous sommes dans la zone rouge. À mon avis, c’est un autre championnat que Dauphin Noir commence ce 17 Mars contre le DCMP. Les dix-sept matchs qui ont été joués avant moi, je ne les compte pas. Je me focalise sur les treize matchs que nous allons jouer.
Nous avons encore trente-neuf points en jeu, je crois que Dieu va nous aider de nous en sortir. Rien n’est impossible en football, il peut y avoir des matchs difficiles mais il y a toujours des solutions à trouver.
On est là, je vais me battre puisque suis un homme de defi, […] il faut le concours non seulement du coach mais aussi celui du comité de l’A.S Dauphin Noir, de tous les sportifs du Nord-Kivu puisque nous sommes la seule équipe qui représente la province. Nous devons donc être soutenus par toute la province pour éviter une quelconque rétrogradation en Ligue 2.

4. Optimisme

Dire qu’il faudra renforcer le groupe sera une utopie. Nous sommes loin de la période de recrutement, on va travailler beaucoup sur le mental car je crois qu’il y a de la qualité.
Je dois miser sur les joueurs qui sont présents parce que je ne dirai pas qu’il faudrait renforcer l’ossature. On n’a plus l’opportunité de recruter parce que la période de recrutement est close. Nous allons nous battre avec les joueurs qui sont là. En football, la meilleure défense c’est l’attaque, je crois qu’on ne devait pas parler de la défense si on ne parle pas de l’attaque. C’est-à-dire, nous, on va essayer de travailler sur le bloc équipe. Comment on va défendre en bloc, comment on va attaquer en bloc pour essayer de resserrer les lignes, de couper cette hémorragie d’encaisser à chaque match.

5. Dévouement

Je ne saurai pas donner la chance à nos adversaires de savoir ce que je ferai et ce que je ne dois pas faire. Suis là, suis un grand bosseur. Je vais tout faire pour que l’équipe reste dans la haute compétition. Cest ça mon ambition, j’ai toujours été un grand guerrier. Je crois qu’avec le concours de joueurs que j’ai à ma possession, on va y arriver. Dès mon arrivée, j’ai remarqué que les joueurs sont surper motivés et je crois qu’avec la motivation qu’ils ont, nous allons relever ce défi. Je crois qu’il faudrait peut-être aussi accentuer sur la discipline.

6. Crédo

Pour être sincère je ne m’y attendais pas. C’est Dieu qui a voulu que je vienne chez Dauphin pour essayer de redonner le sourire à tous ces sportifs gomatraciens qui aiment Dauphin Noir, qui aiment aussi la Vodacom Ligue 1. Vraiment je ne m’y attendais pas, c’est pour cette raison que je remercie Dieu puisque grâce à lui ça me fera plaisir de relever ce défi.
N’oubliez pas que je suis un fils de Goma. Je dois militer vraiment pour la survie de cette équipe parce que suis natif de cette ville. Je n’accepterai jamais que Goma puisse perdre une équipe en Vodacom Ligue 1.

Discours prononcé par le coach John Birindwa Cirongozi, quelques minutes avant le voyage de l’équipe vers Kinshasa, dimanche 14 Mars 2021. L’agenda kinois se présente comme suit :

Mercredi 17 Mars 2021 au stade des Martyrs de la pentecôte :
Daring Club Motema Pembe vs A.S Dauphin Noir.
Dimanche 21 Mars 2021 dans les mêmes installations sportives :
A.S Vita Club vs A.S Dauphin Noir.

#DirCom


Partager sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *